La conduite d'opération au service de la qualité architecturale et environnementale

Publié le par association des aue

Caroline Prospero, 34 ans, est depuis septembre 2005 chef du Service de l’Ingénierie Publique à la DDE de la Loire. Elle s'en engagée dans la constitution de ce nouveau service d'une soixantaine de personnes avec l'ambition d'orienter les pratiques de l'ingénierie publique vers une meilleure prise en compte de la qualité environnementale, paysagère et architecturale des opérations d'aménagement et de construction pilotées pour le compte des collectivités et des services de l'Etat.

Diplômée de l’école d’architecture de Lyon en 1998 puis du DESS « Aménagement et gestion de la ville » à l’Institut d’Urbanisme de Lyon en 1999, elle est salariée à la ville de Lyon (Service Développement Social Urbain) puis dans deux agences d’architecture lyonnaises entre 1999 et 2002. Elle réussit le concours des Architectes Urbanistes de l’Etat en 2002 et après une année de formation à l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées entre 2002 et 2003 intègre son premier poste d’AUE à la DDE de la Loire de 2002 à 2005  comme chargée de mission développement durable auprès du directeur, Olivier Frérot.

Depuis septembre 2005 , chef du Service de l’Ingénierie Publique à la DDE de la Loire elle place l'activité de conduite d’opération au service de la qualité architecturale et environnementale.

************************

Le service de la DDE de la Loire dédié à l’ingénierie publique dont j'ai la responsabilité regroupe les compétences techniques et les moyens d’études au service des missions menées pour le compte de l’Etat et des collectivités locales. Parmi ces missions, la conduite d’opération pour la réhabilitation, la restructuration ou la construction de bâtiments et d’équipements publics place le Service de l’Ingénierie Publique en position de pouvoir influencer significativement la qualité architecturale et environnementale des constructions publiques. Les conductrices et conducteurs d’opération assistent en effet le maître d’ouvrage dès la définition de ses besoins (faisabilité et programmation). Ils interviennent donc suffisamment à l’amont des projets pour initier une réflexion sur la durabilité des réalisations, à travers notamment les questions d’efficience énergétique des bâtiments, de gestion à long terme, d’intégration dans l’environnement, d’accessibilité, de choix des matériaux et de qualité de leur mise en œuvre.

Ces chargés d'opération sont d'excellents professionnels connaissant parfaitement leur métier. Le développement d'une sensibilité plus forte en faveur de la qualité des projets de construction nécessite cependant un engagement et un accompagnement personnel de leurs encadrants. Ainsi, avec le responsable de la cellule des constructions publique, Edouard Brodhag, nous avons mis nos convictions personnelles au service des projets à travers une présence forte sur le terrain, au contact des maîtres d'ouvrage, une participation à la sélection des architectes en étroite collaboration avec l'architecte conseil de la DDE ainsi que l'organisation de formations et de compagnonnages pour renforcer les compétences professionnelles des conductrices et conducteurs d'opération. Les actions engagées reposent donc sur une volonté de convaincre et d'accompagner les maîtres d'ouvrage et les agents de la DDE par une participation effective à la mise en route et au suivi des projets. Par ailleurs, le département de la Loire présente une diversité et une qualité de paysages qui incite à ne pas vouloir s'installer dans la reproduction de "recettes" efficaces mais uniformisantes et de considérer que chaque nouveau projet doit bénéficier d'une attention particulière et de prescriptions en mesure de répondre aux spécificités de l'environnement dans lequel il s'insère autant qu'aux besoins de son commanditaire.

Les objectifs sont de parvenir à intégrer dans chaque nouveau programme une ou plusieurs cibles de Haute Qualité Environnementale et de sélectionner des équipes de maîtrise d’œuvre, en premier lieu des architectes ayant les savoir-faire, les compétences et la sensibilité les mieux adaptés aux enjeux spécifiques de chaque projet.

Les moyens mis en œuvre sont de constituer et de faire vivre un réseau métier au sein de la DDE et de tisser des liens avec des partenaires extérieurs, architectes et acteurs du développement durable. Il s’agit entre autres de veiller à la formation des chargés d’opération (accès aux formations externes, participation à des voyages d’études et organisation en interne de formations ciblées), d’utiliser la ressource des chargés de mission transversaux de la DDE sur les thématiques du développement durable et de qualité de la construction, d’encourager des rencontres régulières entre les chargés d’opération et l’architecte conseil, d’associer ce dernier aux projets dès leur démarrage, d’aller à la rencontre des architectes de talent du département et de découvrir leurs réalisations, d’établir des contacts et des collaborations avec des acteurs locaux agissant dans le domaine de la maîtrise de l’énergie…

Ces actions portent leurs fruits et les 10 chargés d’opération ne sont aujourd’hui plus à convaincre. Ils savent amener sur le terrain du développement durable des maîtres d’ouvrage qui sont de plus en plus sensibles à leurs arguments, notamment lorsque sont évoqués les coûts de gestion, la qualité d’usage et les économies d’énergie.

Caroline Prospero

Publié dans leblogdesaue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
<br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Online Degree<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Online Phd<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Mcitp Training<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Life Experience Degree<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> online degree programs<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> MCSE training<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Associate Degree<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> masters degree<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre